Puxxus veut financer son premier film d’action par appel de fonds

0
1076

V ous vous souvenez de « Shadows », le film produit par John Cassavetes en 1958 et financé à hauteur de 2000 dollars par la communauté New Yorkaise? A l’époque il n’y avait pas encore internet mais la campagne, qui incitait la communauté de News York à financer « un film qui leur ressemble » avait trouvé son public à travers la radio.

Entre temps, il s’est passé beaucoup d’événements. Le financement participatif s’est modernisé. Le champs d’intervention du crowdfunding s’est diversifié. Mais aujourd’hui, Puxxus initie un projet qui nous renvoie au début du Crowdfunding avec John Cassavetes et son film « Shadows ».

Puxxus est une société de production audiovisuelle dirigée par le jeune Demba Joob qui s’est s’est illustré notamment dans la production de la série, très suivie à son époque, « Nandité » et des clips Bal Poussière de Xuman, et de Buki ak Mbaam qui avaient fait danser et rire beaucoup de monde.

Aujourd’hui, la société veut taper fort et produire un film d’action. Le synopsis, un jeune informaticien qui crée une application de piratage des banques que la mafia veut récupérer. D’habitude, lorsque l’on tourne un film, on recrute des acteurs à travers des casting, des cameramen, des techniciens de l’audiovisuelle, bref tout ce qui compose l’industrie cinématographique. Et pour le financement on se tourne d’habitude vers des sponsors (comme orange pour la série Dakar Rapide), des partenaires financiers et quelquefois, solliciter le soutien de l’Etat. Par contre, Puxxus voit les chose autrement, le film Opération Nguélaw, d’après Demba, sera tourné, monté, et exploité par la communauté; c’est à dire ceux qui voudront participer au projet soit financièrement ou techniquement.

Lire aussi  JIWALL, une plateforme pour démocratiser l’accès au logement au Sénégal

L’univers cinématographique sénégalais se diversifie et se développe. 99% des séries désormais regardées dans les chaînes de télévisions privées et publiques au Sénégal sont des productions locales. Ce fait participe à l’émergence de nouvelles vocations, d’acteurs, de techniciens de l’audiovisuel, de photographes et de distributeurs. Mais à la différence des autres, Puxxus, veut démocratiser sa production, en développant un projet ouvert à tout le monde dans un monde ultra sélectif et dont l’objet semble relever plus du challenge (produire un film d’action comme le fait Hollywood) que d’une recherche de profit.