Tamsir Ousmane Traoré : Un parcours d’entrepreneur

1
907
Tamsir Ousmane Traoré à la réception du Cauris d'or
Tamsir Ousmane Traoré à la réception du Cauris d'or

Il y a de ces personne qui raffole d’aventures… entrepreneurial. Ex Directeur Général de Tex Courrier une entreprise de collecte et de livraison de Courrier et de Documents. Tamsir Ousmane Traoré s’apprête à se lancer dans une nouvelle aventure, une marketplace de logistique dont le lancement est prévu le 20/12/2019.

Tamsir n’est pas de ceux qui aime se blottir derrière la tranquillité et la stabilité que procure le statut de salariat tel qu’il le dit dans une de ses publications sur facebook, « Entreprendre, c’est choisir d’abandonner une certaine zone de confort, en espérant la retrouver plus tard, en mieux (…) Et quand enfin les finances se stabiliseront SI ELLE SE STABILISE et que vous n’aurez plus besoin d’aide pour (sur)vivre, vous replongerez dans d’autres aventures et REBELOTTE« .

Mais qui est Tamsir

Je me nomme TAMSIR Ousmane Traoré et j’ai 33 ans.

Je vais vous raconter une histoire, mon histoire !

En 2011, avec 02 Masters et 02 années d’expérience professionnelle dans l’un des plus grands cabinets d’organisation et de stratégie du Maroc ; je décide de revenir au bercail avec pour seul objectif de contribuer et être parmi l’un des constructeurs de l’autoroute et non un simple usager.

Jeune et passionné, je me lance dans l’entrepreneuriat en pensant et développant un certain nombre de projets de petite envergure, innovants et créateurs de valeur ajoutée. Ainsi je pourrais citer « Pharma Express » spécialisé dans la livraison de produits pharmaceutiques et « Indilma » qui s’activait toujours dans la livraison de Cd de musique, de Tickets de concerts et surtout dans l’organisation d’événements de grandes dimensions. Avec mon ami et frère Madiaw Diop, il nous a été donné le privilège de participer à la réussite des prestations à Dakar d’artistes comme Booba, Stromae.

Lire aussi  Volkeno ou la révolution de la formation dans le domaine du numérique

Ces expériences entre autres, j’en suis fier car dans ma vie d’entrepreneur, ce sont des expériences qui me ressemblent. Porter un costume ou avoir le titre de « DG » ne m’a jamais empêché de vendre des épices durant la foire de Dakar, de me garer devant les centres commerciaux pour brader des chemises acheter au Maroc à prix cassé ou même de concevoir mes propres parfums appelés Golden Oud à partir d’essences importées de Malaisie, de Thaïlande ou de Suisse.

Parce que pour moi entrepreneuriat c’est : explorer toutes les possibilités que la vie peut offrir.

Porter un costume ou avoir le titre de « DG » ne m’a jamais empêché de vendre des épices durant la foire de Dakar

Ma plus grande fierté reste sans aucun doute Tex Courrier. Créée en 2010, cette entreprise sénégalaise spécialisée dans la logistique a, en moins de 8 ans, généré une centaine d’emplois direct et indirect avec un champs d’action dépassant le Sénégal et la sous-région.

Aujourd’hui plus que jamais, je me rends compte de la générosité du Tout Puissant, de la chance que nous avons d’être né dans ce continent, de la chance que nous avons de pouvoir revendiquer fièrement notre appartenance à ce pays.

Je me rends compte que le Sénégal devient trop petit pour nos ambitions ; nous, entrepreneurs des temps modernes : l’AFRIQUE NOUS appartient déjà. Il me semble évident alors, qu’il ne nous reste plus qu’à conquérir le monde comme cela raisonnait déjà à mes oreilles à l’adolescence quand Minus posait cette fameuse question à Cortex, ces types de phrases avec lesquels tu grandis et qui te titillent l’esprit.

Lire aussi  Comment lever des fonds durant la pandémie du Covid-19

Et cela fait 10 ans que je me pose la question : pourquoi le marché mondial n’est -il pas à notre portée ? Jusqu’à présent, je ne trouve aucune raison valable pour justifier cette inaccessibilité.

Les seules explications que j’ai pu glaner par ci et par là, seraient que peut-être nous ne travaillons pas assez pour y arriver ou simplement que certaines conditions de notre société, ne nous motivent pas assez pour délivrer le meilleur de nous-même.

Alors je décide de m’armer d’un bon bagage managérial, de patience, de rigueur, de persévérance et bien sûr de beaucoup d’AMBITION.

Certains osent même dire que l’excès d’ambition est nuisible, cela peut nous transformer en rêveurs fous.

Je ne compte plus le nombre de fois où on m’a dit, TAMSIR tu es fou. Tu es fou d’imaginer ceci possible, tu es fou d’imaginer cela faisable.

Mais c’est cette ambition et cette folie qui a construit Dubaï et c’est cette même ambition qui fera de nous des hommes et des femmes capables de réinventer notre avenir.

Et là je m’apprête à faire une nouvelle « FOLIE », une de celle qu’on prépare en secret, qu’on attend à n’en plus finir et qu’on ne peut savourer qu’avec l’ensemble de la communauté.

Alors si comme moi vous êtes pris d’une envie irréversible de créer des liens, des connexions, que chaque jour vous vous levez avec une nouvelle idée à partager ; que comme moi, les murs vous paraissent toujours trop petits ou les distances trop grandes ; que pour vous les délais sont trop longs ou que les choix sont réduits : sachez que vous n’êtes pas Fou… C’est juste qu’aucun médecin ne saura diagnostiquer l’ambition.