Moussa Fara DIOP activiste entrepreneur dans l’agroalimentaire

0
1208
Moussa Fara Diop, Gérant Mont'Agro
Moussa Fara Diop, Gérant Mont'Agro

En 2015, Le consultant et diplômé en communication journalisme Moussa Fara DIOP, est séduit par le parcours de Monsieur Bougane Gueye DANY, Directeur Général du groupe de presse D-Média, qu’il a partagé lors d’une interview télévisée. Aussitôt, Moussa Fara se tourne alors à ses proches, sa famille et ses collègues pour connaitre les produits et services qu’ils souhaiteraient acheter si lui se proposait de les leur vendre. Moussa se mit alors à tout commercialiser, des vêtements aux produits agroalimentaires. Vu la préférence pour ces derniers, il se contenta de se limiter à ces seuls produits.

Mais les choses n’ont pas été simples, et les questions se bousculent dans sa tête : comment formaliser l’activité ? ou trouver le financement pour développer les activités qui au début était timides ? comment gérer la négociation avec les fournisseurs ? et par-dessus tout, comment gérer l’entreprise en même temps que son emploi ?

Sans aide, Moussa Fara ne peut compter que sur lui-même pour financer son projet, il fonde alors Mont’Agro, une entreprise spécialisée dans la transformation de produits locaux, assisté en cela par deux amies.

La vision de Mont’Agro reste influencée par le profil d’activiste des questions citoyenne du fondateur. En plus de commercialiser des produits agricoles transformés, Elle compte également créer des emplois pour les femmes et les jeunes et développer des techniques et process de conservations des produits locaux.

Mont’Agro n’est pas cependant le premier essai entrepreneurial de Moussa. Alors que sa maman, cousait des robes de chambres et des tenues de pour enfant, Il occupait ses weekend à commercialiser au porte à porte les vêtements en y appliquant une marge. Mais cette activité de débrouille, lui permet juste de se faire de l’argent de poche.

Lire aussi  Mieux faire des affaires sur les marchés émergents Africains

Pour moussa, le financement constitue le principal obstacle à l’entrepreneuriat. Il lui arrive par moment de vouloir abandonner mais se ravise après avoir regardé tout le chemin parcouru.

Aussi, pour Moussa, « Il faut collaborer avec les autres, tout seul on ne peut rien faire quel que soit ce que nous avons, chaque personne à ses limites. Il faut de la croyance en Dieu et en soi mais aussi de la patience et comprendre que l’on peut penser grand mais commencer petit ».