Eh non, tout le monde n’est pas fait pour l’entrepreneuriat

Articles populaires

Tout savoir sur la TVA au Sénégal

L a taxe sur la valeur ajoutée communément appelée TVA est l'une des principales recettes du budget du Sénégal introduit depuis 1980. La presque totalité...

Qu’est-ce que la Contribution Globale Unique (CGU)

La Contribution globale unique ou CGU est une forme d'imposition sur le bénéfice apparue au Sénégal en 2004 qui vient s'ajouter au deux formes...

Combien vous coûte un salarié au Sénégal?

Alors que votre entreprise se développe, vous éprouvez le besoin de recruter votre premier salarié. Alors il faut savoir que le salariat est un...

Quelle forme juridique choisir pour son entreprise ?

Vous avez décidé de lancer votre entreprise, de donner vie à votre projet et lui assurer une existence juridique. A ce stade, il devient...

En ce qui me concerne, je réfléchirais dorénavant 2 fois avant de me présenter en tant qu’entrepreneur”. Voila comment Mouhameth Bathiery, fondateur de Sen’Drive débute son article “Créer une entreprise fait-il de nous un entrepreneur“. Qu’est ce qu’un entrepreneur et surtout peut-on l’être tous ?

L’entrepreneuriat à le vent en poupe. Il y a de plus en plus d’entrepreneurs. Originellement ce dernier est quelqu’un capable de saisir une opportunités en vue de réaliser un profit tout en assumant le risque à cause des incertitudes dans lesquels il évolue. La notion n’est pas nouvelle, les économistes en parlait depuis le 18e siècle. Aujourd’hui, l’essor de ce domaine est désormais plutôt économique qu’idéologique même si certains justifient leur statut par leur refus de travailler pour d’autres ou être sous leur direction. De manière intrinsèque, un entrepreneur est un créatif, puisqu’il est censé déceler et saisir des opportunités et les rentabiliser. Ce qui suppose qu’il doit être informé et à l’écoute de la société, être au courant des innovations et des nouveautés, être à l’affût des nouvelles tendances de consommation mais aussi être dans un processus perpétuel d’apprentissage. Ce choix peut être payant ou non. Il y en a qui y trouve leur compte d’autres non. C’est comme s’il existait, parmi les individus, des alchimistes d’affaires capables de transformer toutes choses en business. C’est ainsi que l’on voit naître des entreprises spécialisées dans la vente d’idées (conseil), le prêt d’argent (banque), la vente d’audience (médias) etc. A leurs débuts, les modèles économiques de ces entreprises n’étaient pas aussi évidents, évidence qui aujourd’hui participe à accroître la concurrence dans chacun de ses secteurs. Alors tout le monde peut-il être entrepreneur? non! pour trois raisons.

Par ou commencer ?

La première, est que tout le monde n’a pas le flair d’un entrepreneur. Beaucoup de personnes vivent dans la pauvreté depuis des années alors que dans la même zone d’autres s’enrichissent en vendant de la friperie (des habits déjà portés). Vous allez à Colobane où dans certains marchés hebdomadaires vous trouvez des jeunes (parmi eux des diplômés) en train de nettoyer des chaussures usées pour les revendre. C’est une niche et pour cause il existe des entreprises dans le monde spécialisées dans ce créneau (Vinted). Les entrepreneurs vous le diront eux-mêmes, ils n’ont aucune certitude sur le comportement futur du marché ou de leurs activités s’ils en ont. Beaucoup d’entreprises sont créées alors qu’elles n’ont aucune activité. La surmédiatisation de l’entrepreneuriat fait que des émissions entières sont dédiées aux personnes plutôt qu’aux données sectorielles et aux tendances. Le fait de les voir voyager, participer à des séminaires dans des hôtels luxueux, parfois devant des autorités cachent les multiples difficultés et contraintes auxquelles ils sont confrontés.

Lire aussi  Vers un allègement de la fiscalité pour les PME
Lire aussi  Mieux faire des affaires sur les marchés émergents Africains

Rien n’est plus bon que de vivre serein avec un bon petit… ou gros salaire

Le projet des gens ce n’est pas nécessairement avoir son nom ou prénom sur la façade principale d’un immeuble de 10 étages. Pour beaucoup, leur projet de vie est basique: c’est avoir une petite maison, acheter une voiture… ou pas et fonder une famille. Projet qu’il peuvent réaliser en étant salarié tout simplement. Il ne s’agit pas de déprécier le salariat au profit de l’entrepreneuriat, loin de là mais préciser que la majorité préfère la stabilité financière que leur confère leur statut de salarié qu’autre chose et n’envisage d’ailleurs pas de migrer vers l’entrepreneuriat. Le salariat, pour certain, présente de gros avantages que les entrepreneurs n’ont pas. Hormis la stabilité, le salarié à droit à des congés qui sont payés en plus, il bénéficie de couverture sanitaire et aussi d’une retraite.

Ce n’est pas possible

La troisième raison est plus évidente. Les entrepreneurs ont également besoin de recruter des compétence pour développer leurs entreprises. Le capital humain, organisé surtout autour du salariat est la ressource principale d’une entreprise. Bien évidemment dans un souci d’optimisation de leur profit, beaucoup d’entreprise externalise certaines fonctions ou métiers en les confiant à d’autres prestataires (à travers notamment des contrats de sous traitance ou de prestation de services, les consultants par exemple). Il faudrait compter l’entrepreneuriat et le salariat comme deux ensembles complémentaires. s’il n’y a plus d’entrepreneurs, le salariat ne se développerait pas et entraînerait toute l’économie dans un cercle vicieux de récession sans précédent. Aussi si tout le monde se convertit dans l’entrepreneuriat, aucune de leurs entreprises ne se développerait ce qui ruinerait l’économie.

Aujourd’hui le contexte économique favorise l’essor des entrepreneurs. En effet, avec un taux de chômage de 15,5%, beaucoup de diplômés se lance dans l’entrepreneuriat soit pour augmenter leur revenus ou pour faire face au chômage.

- Advertisement -

Plus d'articles

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -

Articles récents

Vers le lancement par la DER/FJ d’un fonds d’amorçage pour les professions libérales.

La DER/FJ pourrait lancer, dès Janvier 2021, un fonds d’amorçage spécial d’un montant compris entre 10 et 50 Millions de FCFA pour les jeunes...

Le Covid-19 fait chuter l’économie sénégalaise

Les prévisions pour l’année 2020 sont mauvaises. A cause de la COVID-19, le Sénégal se prépare à affronter une récession de son économie à...

Eh non, tout le monde n’est pas fait pour l’entrepreneuriat

"En ce qui me concerne, je réfléchirais dorénavant 2 fois avant de me présenter en tant qu'entrepreneur". Voila comment Mouhameth Bathiery, fondateur de Sen'Drive...

JIWALL, une plateforme pour démocratiser l’accès au logement au Sénégal

permettre aux porteurs de projets immobiliers de réaliser des économies jusqu’à hauteur de 40% sur leur coût d'acquisitions tel est l'objectif de Jiwall (planter...

Mieux faire des affaires sur les marchés émergents Africains

Lorsque j’ai mis les pieds pour la première fois aux Pays-Bas, je savais que j’allais être exposé à une culture et à une manière...
Lire aussi  Pourquoi les entrepreneurs échouent-ils?
X